Amphithéâtre des Trois Gaules, théâtre romain, basilique de Notre-Dame de Fourvière, colline de la Croix-Rousse, place Bellecour, place des Terreaux… ce sont quelques-uns des sites touristiques incontournables à Lyon. Mais la ville présente en fait différentes facettes, à l’image des peintures murales qui révèlent son côté artistique, moins connu mais tout aussi fascinant que son côté historique. En tout cas, la plupart des lieux d’intérêt populaires, qu’il s’agisse de places ou de monuments historiques, se visitent à pied. Nous vous proposons un programme pour découvrir en une journée les principaux attraits lyonnais.

Du matin au déjeuner

La première chose à faire, bien avant le séjour, est de choisir le type d’hébergement qui vous convient. Vous pouvez facilement trouver un hôtel de standing du côté des places Bellecour ou une maison d’hôtes au cœur de la Presqu’île ou dans le Vieux-Lyon, tout comme vous pouvez opter pour la location mobile home Lyon ou aux portes de la ville…L’hébergement n’étant plus un souci, vous pouvez planifier votre weekend lyonnais en arrivant par exemple vendredi après-midi ou dans la soirée, pour avoir assez d’énergie pour la balade le lendemain matin.

Le Vieux-Lyon

Vous pouvez commencer par la visite du Vieux-Lyon, somme toute le premier des incontournables de la ville. Levez-vous le plus tôt possible pour profiter de l’air frais lorsque vous traverserez le Rhône et la Saône. Avec de la chance, vous profiterez d’une belle journée ensoleillée, avec en prime une brise matinale délicieuse pour un réveil en douceur. En vous levant tôt, vous constaterez à quel point les rues peuvent être désertes, calmes. Même le marché du quai Victor Augagneur, sur les rives du Rhône, peut être très calme le matin.

En réalité, certains voyageurs racontent que Lyon est une ville qui se réveille particulièrement tard. Mais une fois que les habitants sont debout, la ville s’anime et l’agitation du centre-ville en particulier atteint parfois son paroxysme. Mais surtout, Lyon est une ville qui ne dort quasiment jamais. Tard le soir, les cafés, les restaurants et les bars sont bondés, habitants et visiteurs profitant de la douce joie de vivre du Sud de la France.

Les traboules, incontournables dans le Vieux-Lyon

Dans le Vieux-Lyon, l’imposant Palais de Justice figure parmi les principaux incontournables, de même que la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. Il fait aussi bon se promener dans les rues étroites du quartier Saint-Jean, avec leur atmosphère et leur architecture médiévales.

Bien entendu, on ne peut pas parler de la vieille ville sans évoquer les fameuses traboules, ces passages secrets qui traversent cours intérieures et bâtiments et qui étaient autrefois utilisés par les travailleurs de la soie pour le transport de leurs marchandises. Ces chemins pittoresques étaient également très utilisés par la Résistance française pour échapper aux soldats nazis durant la Seconde guerre mondiale.

Les traboules ont parfois un style et une architecture uniques qui créent une atmosphère particulière lorsque vous les visitez. Dans le Vieux-Lyon, la plupart d’entre elles sont situées dans des bâtiments privés. Le fait de devoir sonner à la porte donne, selon certains voyageurs, une sensation excitante et mystérieuse, presque clandestine, à l’expérience.

Déjeuner dans un bouchon

Lyon est la capitale de la gastronomie française. Aussi les plats sont-ils raffinés et les choix multiples. Les quenelles de brochet et les andouillettes sont particulièrement appréciées des visiteurs, notamment anglo-saxons. Ces spécialités locales se dégustent volontiers dans les fameux bouchons – des restaurants typiques de Lyon appréciés pour leur convivialité et leur cuisine simple mais savoureuse. Le Comptoir du Bœuf figure parmi les adresses les plus connues dans la ville.

L’après-midi et le dîner

Après le déjeuner, on peut s’offrir une pause en visitant par exemple le parc de la Tête d’Or ou l’un des marchés sur les rives du Rhône.

La colline de Fourvière

Quand vous vous sentez à nouveau d’attaque, laissez-vous tenter par une montée sur la colline de Fourvière – surnommée la colline mystique de Jules Michelet, qui souhaitait l’opposition entre Fourvière « la colline des prières » et la Croix-Rousse « la colline qui travaille », cette dernière accueillant autrefois les travailleurs de la soie, une industrie qui faisait la prospérité de la ville.

L’occasion est parfaite pour visiter le théâtre antique de Lyon, le plus ancien théâtre de France, construit par Auguste en l’an 15 avant Jésus Christ. Nombreux sont les visiteurs qui s’étonnent de la qualité de préservation du site à travers les âges, même s’il n’est pas aussi vaste que ce à quoi on pourrait s’attendre d’une esplanade censée accueillir plus de 10 000 personnes. L’accès au site est gratuit, mais il faut payer pour visiter le musée gallo-romain.

La balade peut se poursuivre par la visite de la basilique de Notre-Dame de Fourvière, située un peu plus haut. Avec sa grande architecture romane et byzantine, l’édifice religieux est tout à fait impressionnant et s’élève au-dessus de Lyon de la même manière que le Sacré-Cœur domine Paris.

Après cette découverte très culturelle, il est temps de redescendre dans le Vieux-Lyon par la Montée des Chazeaux. A partir de là, différents itinéraires sont possibles. Vous pourriez, entre autres options, vous diriger vers le centre commercial de Lyon, autour de la place Bellecour et de la rue de la République.

Dîner aux Terrasses de Lyon

En soirée, vous pourriez dîner aux Terrasses de Lyon (Villa Florentine). Le restaurant étant situé à Fourvière, vous auriez à rendre la Montée des Chazeaux. Mais la montée est cette fois à couper le souffle, avec ses près de 230 marches. Outre des menus exceptionnels, dont le pigeon royal d’Anjou, le restaurant offre une vue agréable sur la ville et sur le Mont Blanc (quand le ciel est dégagé).