Mettre en location son bien ce n’est pas seulement jouir d’un loyer tous les mois mais c’est aussi prendre le risque de mettre son patrimoine entre les mains des locataires. Ces derniers peuvent détériorer le bien, les équipements ou encore les meubles. C’est justement pour prévoir cela que l’on a mis instauré la loi qui stipule qu’en fin de bail, le locataire doit remettre le logement dans l’état comme quand il y est entré. Plusieurs articles et décrets concernent ce contrat. Il y a également la jurisprudence qui complète les textes.

A qui sont adressés les frais de réparation après la location ?

Comme étant déjà dit, plusieurs articles et décrets de loi déterminent la répartition des charges concernant les différents travaux relatifs à la réparation. Certes, il y a des charges qui sont allouées aux locataires. Il y a également des dépenses qui doivent être prises en charge uniquement par les propriétaires. Il faut donc savoir les différencier.

Habituellement, dans un contrat de bail, le propriétaire exige des cautions. Ces sommes permettent de garantir la remise à l’état du logement après la location. Si jamais les locataires ont abimé quelques choses ou bien s’ils ont manqué à des règlements qui régissent la location, le propriétaire a le plein droit de ne plus rembourser l’argent.

Mais si les locataires sont partis ?

Selon la loi encore, le propriétaire peut porter plainte contre les locataires qui ont manqué à leurs engagements dans le contrat de bail. Alors dans le cas où ils ont encore des frais à payer, le propriétaire peut leur envoyer les factures. Si jamais ils refusent le paiement, il est possible de les poursuivre en justice. Des agents de la loi peuvent prendre en main l’évaluation des dégâts et d’établir les frais que les locataires doivent payer.